Tentons Ensemble de Réaliser un Rêve pour nos Enfants
Journal Ecol'ogique Janvier 2014
L'HOMME QUI PLANTAIT DES ARBRES Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La nouvelle de Jean Giono, "L'homme qui plantait des arbres" écrite vers 1953 traduite en treize langues pour le magasine Reader's digest sur le thème « la personne la plus exceptionnelle que j'ai rencontrée ».

La nouvelle a été largement diffusée dans le monde entier et si appréciée que de nombreuses questions ont été posées sur la personnalité d'Elzéard Bouffier, un berger solitaire que l'auteur décrit avoir rencontré durant son voyage alors qu'il eu très soif et il ne trouve pas d'eau au milieu des lavandes et sa traversée des villages en ruines.

Le personnage d'Elzéard Bouffier a redonné vie à une région désertique et désertée par le simple fait de chaque jour trier et planter une centaine de glands tout en gardant ses moutons.

Après la guerre de 14-18, Jean Giono revient et Elzéard Bouffier est toujours là. Il ne possède plus de moutons mais une centaine de ruches. Il continue à planter des arbres, des forêts magnifiques ont poussé.

Si l'homme qui plantait des chênes est le produit de l'imagination de l'auteur, il y a eu effectivement dans cette région un énorme effort de reboisement surtout depuis 1880. Cent mille hectares ont été reboisés avant la première guerre mondiale, surtout en pin noir d'Autriche et en mélèze d'Europe, ce sont aujourd'hui de belles forêts qui ont effectivement transformé le paysage et le régime des eaux.

L'Homme qui plantait des arbres est une nouvelle qui sensibilise et donne l'envie d'aimer la nature, et à planter les arbres selon les termes de l'auteur. L'auteur a volontairement mis le texte dans le domaine public à sa création pour une large diffusion et réveil des consciences.

  Cela a inspiré plusieurs replantations de forêt, notamment en Provence et au Canada. Jean Giono, écrivain et cinéaste, a grandi en Provence, et en décrit les différentes facettes dont la population, les paysages et la vie.

Son rapport avec l'environnement, son passé, sa participation en tant qu'appelé durant la Première Guerre mondiale, ainsi que l'exode rural dont il a été témoin dans la Provence, l'ont conduit à cette oeuvre, et à d'autres oeuvres humanistes et écologistes.

C'est une très belle histoire émouvante, une hymne à la protection de la nature à faire lire impérativement.
 
< Précédent