Tentons Ensemble de Réaliser un Rêve pour nos Enfants
Journal Ecol'ogique Janvier 2014
L'EPOPEE DE GILGAMESH Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'épopée de Gilgamesh, roi et tyran du peuple d'Uruk raconte sa quête de gloire et de pouvoir au dépend de la vie et de la nature. Cela commença avec sa rencontre avec Enkidu, un être rustre et ignorant de la civilisation vivant dans les steppes, envoyé par Anu, le maître des Dieux, pour s'ériger en rival du despote à la demande de la population martyrisée.
Enkidu, bien qu'ayant déjoué les pièges du roi d'Uruk a succombé aux avances d'une femme envoyée pour le faire venir à Gilgamesh. Les deux protagonistes réunis se sont affrontés durant des heures jusqu'à l'épuisement sans qu'il n'y ait de vainqueurs.

Enkidu et Gilgamesh se sont, contre toute attente, au final, liés d'amitié et se sentant invicibles désidèrent de relevés des défis pour s'ériger en héros.
C'est ainsi qu'ils partirent pour un périple d'un mois et demi jusqu'à la forêt des Cèdres au Liban pour affronter son gardien, le Géant Khumbaba.

Une fois arrivés, ils furent tout d'abord subjugués par la beauté de la forêt, la senteur des cèdres. Enkidu, se sentit étouffer et en perdit ses moyens et sa force. Gilgamesh encouragea Enkidu en l'invitant à être uni avec lui pour vaincre Khumbaba, car un seul d'entre eux ne pourrait y arriver. Enkidu, répliqua en disant que même s'il arrive à pénetrer au coeur de la forêt les forces lui manqueront.

Malgré le caractère divin du lieu, ils se sont mis à abattre des arbres majestueux pour défier et provoquer le géant Khumbaba défenseur de la forêt. C'est seulement avec l'aide du Dieu du Soleil, Shamash, qui aveugla le gardien et en s'y mettant à deux contre un qu'ils arrivèrent à bout du géant Khumbaba, celui-ci s'écria dans un dernier râle: " Que la malédiction du Dieu Enlil vous poursuive!"
Son cri de mort fit trembler le Mont Hermon et le Liban tout entier, un vent glacial traversa et gémit alors à travers les branches tremblantes des cèdres du Liban. Gilgamesh et Enkidu, avec leurs armes ont alors dévasté et coupé les cèdres de la forêt pour les envoyer dans le courant de l'Euphrate vers le royaume d'Uruk.

Les deux comparses ramenèrent la tête de Khumbaba à Uruk, ce qui impressionna Ishtar la déesse de l'amour qui fut repoussée par Gilgamesh. Vexée, elle envoya un Taureau Céleste que les deux sauvages n'ont pas eu de mal également à tuer et jeter à la face d'Ishtar.

C'est alors que les Dieux ont décidé d'en finir avec ces deux sauvages. Enkidu fit un rêve étrange en voyant la mort de l'un d'entre eux et finalement c'est ce dernier qui succomba.

Ayant compris que lui aussi était menacé Gilgamesh, partie à la quête d'une solution pour lui donner la vie éternelle,

Après de multiples péripéties, il parvient sur l'île où vivent un certain Ut-Naparish-tim et sa femme, et, face aux interrogations du "Héros" Gilgamesh, celui-ci décide de lui raconter la manière par laquelle il est devenu immortel. Ce récit est en fait la source d'inspiration du déluge biblique, Ut-Naparish-tim étant le "Noé" mésopotamien.

Gilgamesh tenta de relever un défi lancé par Ut-Naparish-Tim de ne pas dormir durant 6 jours et 7 nuits, pour parvenir à la vie éternelle, mais il n'y arriva pas et s'endormi, au réveil il décida de partir avec une plante qu'Ut-Naparish-Tim lui donna pour rajeunir, et la encore ce fut peine perdue car un serpent le lui a subtiliser durant un moment d'égarement.

La morale de l'histoire semble dire qu'il est illusoire de chercher l'immortalité ou la gloire comme le montre le retour dans sa cité d'un Gilgamesh qui n'a rien gagné à passer son temps à vouloir dominer et régner à n'importe quel prix.

Pour les Mésopotamiens, cela allait plus loin : l'Homme est l'oeuvre des Dieux qui en ont fait leur serviteur. Plus encore la vie est donc dévouée à ceux-ci, à leur service. Il faut travailler dur, pour améliorer leurs conditions, sinon ils se vengeront en punissant ceux qui ne les respectent pas, les pêcheurs, et en l'occurence Gilgamesh et Endiku l'ont été en tuant Khumbaba et en dévastant la magnifique forêt des Cèdres qui donnait toute les ressources d'oxygène, d'eau, pour faire vivre la population du Liban et d'une grande partie de l'Orient.

 
< Précédent   Suivant >