Tentons Ensemble de Réaliser un Rêve pour nos Enfants
Ecol'ogique 2010

Gestes écologiques pour limiter le changement climatique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Au quotidien, il est facile d'agir à la limitation de notre changement climatique. C'est un engagement moral que chacun d'entre nous peut prendre, il suffit pour cela de le vouloir et de suivre ces quelques conseils:

Je m'engage ! Je maîtrise le confort à la maison.

- Je chauffe peu ma chambre, une température de 16°C est suffisante pour passer une bonne nuit. Et dans les autres pièces, 19°C est une bonne température pour vivre. Un degré en moins, c'est 7 % d'énergie consommée en moins ! Et si je ressens le froid, je me chauffe avec un pull !

- Pour une absence de quelques heures je diminue la température du chauffage de quelques degrés. Au retour je remonte jusqu'à la température de confort. Inutile de mettre le chauffage au maximum, sa température ne montera pas plus vite.
- Je coupe le chauffage lorsque j'aère une pièce pour assainir l'air de la maison (10 minutes suffisent).
- Je dépoussière régulièrement les radiateurs ou les grilles des convecteurs
- Les fuites d'énergie passent par les murs, les fenêtres, le toit. J’isole ma maison, ceci peut se révéler comme un investissement à long terme pour économiser l'énergie sur plusieurs années.
- Je ferme les volets pendant les heures chaudes de la journée.
- J'évite d'utiliser des équipements qui dégagent beaucoup de chaleur : sèche-linge, luminaire à lampe à halogène, écran d'ordinateur en veille, four...
- J'installe des brise-soleil au dessus des baies vitrées, des volets ou des stores extérieurs si c'est possible.
- Je vérifie que les aérations de mon logement ne sont pas bouchées. Une bonne ventilation permet de faire circuler l'air et d'évacuer l'air chaud à l'extérieur.
- Je profite de la nuit pour rafraîchir mon logement en créant des circulations d'air.
- Je mets des plantes vertes sur les bords de fenêtres et le balcon et je les vaporise d'eau. Elles contribuent à rafraîchir l'air.
- J'évite d'installer un climatiseur qui, lorsqu'il fuie, émet des gaz à effet de serre très puissants.
- Entre un ventilateur et la clim', le premier est toujours plus respectueux de l'environnement et moins polluant, même s'il ne refroidit pas la pièce. Si la climatisation est déjà installée, j’évite de la régler à une température trop froide. Une différence de 5°C avec l'extérieur suffit et évite, en dessous, de causer des troubles de la santé. Je n’ouvre jamais les fenêtres lorsque la climatisation est en marche, comme le chauffage, permet de réduire le gaspillage. Je dois néanmoins veiller à aérer le soir et faire réviser régulièrement l'appareil pour limiter les fuites de gaz à effet de serre. Enfin, les stores, volets et le double vitrage sont des solutions très efficaces contre la chaleur.
- Je ne laisse pas mon ordinateur en veille, je l'éteins même pour une absence de plusieurs heures.
- Je choisis les appareils électroménagers les moins consommateurs d'énergie.
- Je dégivre régulièrement congélateur et réfrigérateur : une couche de givre de seulement 4 millimètres double la consommation
- Je ne colle pas le réfrigérateur trop près du mur pour laisser l'air circuler et éviter la surchauffe.
- Je ne mets pas le réfrigérateur dans un endroit exposé à la chaleur solaire ou près d’un four.
- Je ne laisse pas le réfrigérateur ouvert pour un long moment.
- Je laisse les aliments refroidir pour une durée inférieure à deux heures de temps avant de les réfrigérer.
- Je ne fais pas fonctionner le réfrigérateur à très faible température.
- J’éclaire seulement les pièces occupées pendant la nuit.
- J'éteins la lumière lorsque je quitte une pièce.
- Je dépoussière régulièrement les abat-jours et les ampoules. Je récupère ainsi 30 % de luminosité.
- Je ne pas laisse les appareils en mode veille.
- Le chauffe-eau solaire permet de couvrir en grande partie les besoins en eau chaude d'une famille. C'est très intéressant car le chauffage de l'eau nécessite des quantités importantes d'énergie (gaz, électricité,...) alors que l'énergie solaire peut être utilisée directement.
- Je pratique un sport, je joue en plein air pour éviter de passer de longs moments devant la télévision.

Je m'engage ! Les bons gestes pour économiser l'eau :
- J'utilise des appareils économes en eau (lave vaisselle, lave linge, mousseurs pour robinet, chasse d'eau double détente).
- Je ne laisse pas couler inutilement l'eau lorsque je me brosse les dents, me lave les mains ou fait la vaisselle.
- Je traque les fuites qui même minimes se comptent en m3 à la fin de l'année (un robinet qui goutte c'est plus de 100 litres d'eau gaspillés par jour).
- Je récupère l'eau de pluie pour arroser le jardin.
- Je privilégie les douches (40 litres) plutôt que les bains (200L).
- Je veille à ce qu'il n'y ait pas de fuites à la chasse d'eau ou aux robinets.
- Je mets une brique dans le réservoir d'une chasse d'eau simple détente, pour réduire le volume d'eau utilisé, tout en gardant la même efficacité.
- Je ne fais pas fonctionner une machine pour très peu de linge.

Je m'engage ! Les bons gestes pour éviter de polluer l'eau :

- Je ne verse jamais de produits toxiques ou gênants dans l'évier ou les toilettes (restes de peintures, colles, produits corrosifs, pesticides, médicaments, huile de la friteuse....).
- Je privilégie les produits éco labellisés (produits vaisselle, gel douche, détergents) • Je choisis de préférence un savon ou un pain dermatologique, moins polluants qu'un gel douche avec ou sans savon.
- J’achète des détergents sans phosphate.
- Je ne dépasse jamais les quantités recommandées et j'évite de mélanger les produits.
- J'utilise la lessive en petite quantité.
- J'évite d'utiliser des adoucissants et des anticalcaires, très nocifs pour la qualité des milieux aquatiques.
- J’évite de jeter des ordures dans les cours d’eau.

Je m'engage ! Je limite mon utilisation de produits dangereux
:
- J'utilise de préférence des piles rechargeables plutôt que jetables (elles sont 28 fois moins polluants que les jetables), surtout pour les jouets des enfants. - J'utilise des appareils sans piles (calculatrice solaire, lampe à rechargement manuel)
- Je ne jette pas à la poubelle les piles usagées, je les rapporte chez les commerçants pour qu'elles soient recyclées.
- Quand je bricole, je n'achète que la quantité de produits dont j'ai vraiment besoin.
- Je limite mon utilisation de produits solvants. Ils émettent des composés organiques volatils dangereux pour la santé.
- Je choisis des peintures écolabellisées comportant le logo NF environnement.
- Plus de la moitié de ce qui passe par nos éviers, WC retourne à la nature. Je pense à l'action de des détergents sur la faune et la flore et à l'énergie qu'il a fallu pour les produire et je réapprends les recettes de grand-mère : j'utilise du vinaigre blanc ou du bicarbonate de soude pour détartrer, et la ventouse pour déboucher les canalisations.

Je m'engage ! je fais attention à mon alimentation
- J'évite de manger trop souvent de la viande rouge.
- Je mange des fruits et légumes de saison.
- Si possible, je mange biologique (pas d'utilisation de pesticides et d'engrais de synthèse, qui nécessite de grandes quantités d'énergie pour être produits et qui dégagent de fortes grandes quantités de gaz à effet de serre en se dégradant)
- Je manger des produits de saison.
- Privilégier les écolabels ainsi que l'agriculture biologique.

Je m'engage ! je réduis, réutilise et trie mes déchets:

- En choisissant des produits avec peu d’emballages et en devenant un éco consommateur, on peut réduire la quantité de déchets.
- Je n'hésite pas à réduire les doses prescrites : cela marche aussi bien et le produit dure plus longtemps.
- J’achète du papier recyclé.
- Je répare au lieu de remplacer.
- Je trie les déchets à la source et sépare les déchets organiques des déchets non organiques.
- Je donne à manger aux animaux le reste de la nourriture organique.
- Je transforme les déchets organiques en engrais naturels dans le jardin à côté de la maison et recycle les déchets non organiques.

Je m'engage ! Les bons gestes pour éviter de polluer l'air :
- Je ne brûle ni herbe ni bois vert dont la combustion pollue fortement l’atmosphère.
- Je participe aux opérations de reboisement.
- J’évite de fumer.
- J’utilise les transports en commun moins polluants.
- J'adopte une conduite économique et souple : je roule à vitesse modérée, j'anticipe le freinage et économise ainsi le carburant.
- Pour un trajet de moins de 2km, je préfère le vélo ou ses pieds à la voiture.
- Je favorise les produits locaux, ayant nécessité moins de transport.