Tentons Ensemble de Réaliser un Rêve pour nos Enfants
Ecol'ogique 2010

Généralités sur le changement climatique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Généralités sur le changement climatiqueLorsque nous nous alimentons, nous consommons des produits qui ont nécessité l'utilisation d'énergie pour les produire (carburant, engrais,...), les transformer (confection d'emballages, plats préparés,...) et les transporter.
Les principaux Gaz à effet de serre sont :
1- Dioxyde de carbone (dû à la combustion des combustibles fossiles et de la biomasse)
2- Méthane (dû au système digestif du bétail, et aux zones humides)
3- Protoxyde d’azote (dû aux sols tropicaux, océans, bétail et engrais)

Au Liban, le secteur de transport ainsi que les usines de production de l’énergie thermique dégagent le taux le plus élevé de dioxyde de carbone (CO2) et le secteur industriel les succède avec un taux de 15%.


Le dégagement du dioxyde de carbone dans le monde est estimé à environ 200 millions de tonnes jusqu’à nos jours. Durant les 200 dernières années, cette augmentation est égale à la quantité totale dégagée au cours des 2000 ans précédents. Le secteur du transport est responsable d’environ 94% de ces dégagements.

Les moyens de transport en commun rejettent en moyenne 5 fois moins de dioxyde de carbone par passager qu’une voiture.

La voiture à essence dégage entre 80 et 300g de dioxyde de carbone par kilomètre sachant que le 1er kilomètre est le plus polluant.

Le chauffage produit environ 350 millions de tonnes de carbone par an donc plus d’1 milliard de tonnes de d’oxyde de carbone, premier responsable de l’effet de serre.

Les feuilles d’arbres emprisonnent les bulles des polluants propagés dans l’air et contribuent au renouvellement de la couche d’ozone tout au long de leur croissance.

Un seul hectare de forêt peut aspirer 5000 kilogrammes de carbone en 1an et le transforme en oxygène.

Un jeune arbre transforme le dioxyde de carbone qui se trouve dans l’air en oxygène.

Tout comme les arbres, les océans ont la capacité d’absorber le carbone mais cette capacité diminuera dans le futur, à cause de l’augmentation de la température de l’eau.

Les plantes et les océans ne peuvent absorber que 2 ou 3 milliards de tonnes de dioxyde de carbone par an alors que l’homme en produit 7 milliards.

La production d’énergie produit 55% à 80% de gaz carbonique polluant.

La consommation d’énergie a doublé en 25 ans.

Une personne consomme en moyenne chaque année 2670 kWh.

Un ordinateur consomme entre 0,1 et 0,5kWh/jour.

Une télévision (82cm LCD) consomme entre 0,1 et 0,2 kWh/jour.

Un réfrigérateur (capacité 300L) consomme entre 240 et 320 kWh/an.

3000 billions de kg de CO2 est présente actuellement dans l’atmosphère.

Avec plus de 100 millions de tonnes équivalent CO2 par an les logements et bâtiments tertiaires sont à l’origine de 19% des émissions de gaz à effet de serre (GES). Cela représente plus de 500kg de carbone par an et par personne. C’est le deuxième secteur le plus polluant après les transports. Ces émissions ont progressé de 22% depuis 1990. La surconsommation d’énergie est la cause principale de cette pollution.

On estime qu'une famille émet 16 Tonnes de CO2 par an, dont la moitié provient de l'utilisation directe de l'énergie (chauffage, électricité, déplacement). L'autre moitié provient des émissions sur notre lieu de travail mais surtout des biens ou services que nous achetons (nourriture, meubles, matériel électroménager,...).

Si le réchauffement se poursuit, plus d’un million d’espèces à travers le monde pourraient être menacées d’extinction d’ici 2050.
L’augmentation des températures provoque le blanchissement des récifs coralliens qui sont cruciaux pour promouvoir la biodiversité.

Le crapaud doré est considéré comme disparu à cause du changement climatique.

La hausse des températures due au réchauffement climatique menace l’écosystème de l’Arctique. Les ours polaires subissent déjà la fonte des glaces.

Le mouflon canadien pourrait être menacé d’extinction en raison du changement climatique.

Les paramètres décisifs de la biodiversité affectés par les changements climatiques sont:
1. Périodes de reproduction ou de migration,
2. durée des saisons de croissance,
3. répartition des espèces et densités de population,
4. fréquence des infestations parasitaires et des maladies…


Les changements climatiques peuvent affecter la croissance et la production des végétaux en favorisant la propagation des parasites et des maladies. Voici d'autres conséquences prévues :
1. Des changements dans la configuration des pluies.
2. Une exposition accrue aux facteurs de stress associés à la chaleur.
3. Un lessivage accru des éléments nutritifs contenus dans le sol lors des pluies intensives.
4. Une érosion accrue attribuable à des vents plus forts.
5. Un plus grand nombre de feux irréprimés dans les régions plus sèches.

Le stress supplémentaire associé à la chaleur et les sols plus secs peut réduire la production de près du tiers dans les régions tropicales et subtropicales, où les cultures ont déjà presque atteint leur niveau de résistance maximum à la chaleur.

Le bétail est responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre.

La production de gaz à effet de serre est causée par une consommation croissante de viande (étendue du troupeau) et par les exigences croissantes en nourriture d’une population en expansion.

Le méthane est capable de réchauffer l’atmosphère 20 fois plus que le CO2.

En moyenne, un pot de yaourt fait plus de 9000 km en moyenne avant d'arriver sur votre table ! ! !

Le réchauffement climatique devrait produire d'autres changements :
1. retrait des glaciers.
2. fonte de la banquise,
3. élévation du niveau moyen des océans,
4. modification des régimes de précipitations pouvant entraîner inondations et sécheresses,
5. augmentation de la fréquence et de l'intensité des événements climatiques extrêmes comme les ouragans ou les cyclones,
6. modification de la circulation de courants marins comme le Gulf Stream et la dérive nord-Atlantique qui pourrait conduire au refroidissement de certaines régions (Ouest de l’Europe,…).
Une part de ces changements a déjà commencé et peut être reliée au réchauffement climatique. C'est en particulier le cas de la fonte des glaciers.

Avec le changement climatique, les zones de présence des vecteurs de maladies comme le choléra ou le paludisme pourraient s’élargir. De nombreuses populations en croissance qui vivent dans des zones tropicales pourraient en particulier être affectées par le changement climatique. D'autres populations pourraient être déplacées suite à la montée des eaux. Des peuples pourraient avoir leur mode de vie modifié.

Les conséquences écologiques des guerres dans le monde sont omniprésentes et comprennent les fuites de gaz et de produits chimiques causées par les bombardements, l’exploitation non réglementée des ressources naturelles par les forces armées et les groupes rebelles, le gaspillage du sol et mes risques pour la vie causées par les mines terrestres et d’autres munitions explosives non explosées, et la pression sur les sources d’eau, la biodiversité et les écosystèmes découlant des mouvements massifs de populations. Les nouvelles technologies et les nouvelles armes telles que les munitions en uranium appauvri, pourraient représenter des menaces encore inconnues pour l’environnement.

 
< Précédent   Suivant >