Tentons Ensemble de Réaliser un Rêve pour nos Enfants

La Responsabilité Sociale/Sociétale des Entreprises (RSE) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Dans les années 80, les problèmes environnementaux ont fait émerger de nouvelles préoccupations, liées entre autres à la pollution, à la dégradation des ressources énergétiques, à la réduction de la biodiversité, à la nécessité d’introduire une certaine éthique dans l’économie.

Dès lors, de plus en plus d’entreprises ont tenté d’observer, de comprendre et d’agir sur leur impact sur l’environnement et sur la communauté dans laquelle elles opèrent et ceci dans le cadre d’une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).
Le 10 juillet 2001, l’Union Européenne, par communication, a défini la Responsabilité Sociétale des Entreprises comme suit : « non seulement satisfaire pleinement aux obligations juridiques applicables, mais aussi aller au delà et investir d’avantage dans le capital humain, l’environnement et les relations avec les parties prenantes (stakeholder) ».

Elle est donc l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupation sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes avec une amélioration continue de la performance.
La RSE entre dans le cadre du développement durable et correspond à sa mise en œuvre en entreprise.
Mais qu’est ce que le développement durable ?

Le développement durable est un développement économiquement rentable, socialement souhaitable et écologiquement acceptable. Il se base sur 3 piliers :
- Le pilier Economique : objectif de croissance et d’efficacité économique.
- Le pilier Environnemental : préserver, améliorer et valoriser l’environnement et les ressources naturelles sur le long terme.
- Le pilier Social : vise à satisfaire les besoins humains et à répondre à des objectifs d’équité et de cohésion sociale. Question de santé, logement, consommation, éducation, emploi et culture.

Le développement durable, quand il est connu, est perçu comme un processus d'amélioration continue dans le prolongement des démarches qualité et management environnemental. Les démarches de management environnemental sont donc une étape utile dans la mise en place d'une stratégie de RSE.

Nous allons donc nous attarder sur la partie environnementale de la démarche RSE.
Démarche de mise en œuvre du management environnemental :
La première étape est de procéder à un diagnostic de ses pratiques existantes (une analyse environnementale) afin de cerner l’ensemble des impacts environnementaux sur la communauté et connaître les domaines où l’effort devra porter en priorité.
Par exemple, l’analyse environnementale que propose T.E.R.R.E.Liban dans le cadre de son projet ECOLABEL, porte sur les 12 thèmes de la charte de l’Ecocitoyen libanais : l’information écologique, l’air, l’énergie, l’eau, le sol, l’éco-consommation, l’alimentation, les déchets, le bruit, la biodiversité, la biodiversité, le patrimoine, les actions écologiques.
Et donc afin de connaître les efforts qui devront être portés en priorité, l’institution devrait répondre à une série de questions pour chacun des 12 thèmes. Voici un exemple de questions pour un thème précis :
Thème 3 : Maîtrise de la consommation d’énergie
1- Quelle forme d’énergie utilisez – vous pour le chauffage ?
2 -Avez-vous mis en œuvre un plan d’isolation thermique de vos installations ?
3- Avez-vous mis en place des solutions d’économie pour l’éclairage : lampes basse consommation, minuteries…?
4- Avez-vous mis en place des solutions d’économie pour le chauffage (minuterie programmable …) ?
5- Avez-vous mis en place des solutions d’économie pour votre appareil de production ?
6- Avez-vous étudié ou mis en œuvre des solutions basées sur les énergies renouvelables (solaire…) ?
7- Avez-vous sensibilisé vos salariés à la maîtrise de l’énergie (cours, affichettes pour éteindre la lumière en partant, …) ?

Après la phase de diagnostic, un plan d’action au travers d’un programme environnemental devrait être défini. L’expérience de la simple réponse aux questionnaires de diagnostic donne à l’entreprise tous les axes de progrès à accomplir.
Le contenu du plan d’action peut être défini par une équipe de salariés désignée par l’institution.
En parallèle de ce plan d’action, une politique générale, des objectifs à atteindre, des procédures, moyens humains et financiers, tableaux de bords et indicateurs.

Enfin, A court terme, la RSE est perçue comme un coût mais à moyen et long terme la démarche RSE va permettre de réduire un certain nombre de coûts tel que celui de la consommation énergétique. L’absence de prise en compte de la RSE par l’entreprise peut s’avérer couteuse tout d’abord en termes d’atteinte à l’image de marque qui peut être catastrophique se répercutant sur l’ensemble du marché.

 
Suivant >