Tentons Ensemble de Réaliser un Rêve pour nos Enfants

Le Bisphénol A Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Le bisphénol A (BPA) est une substance chimique principalement utilisée en association à d’autres substances chimiques pour la fabrication de plastiques et de résines depuis la fin des années 1950. Il entre dans la composition du polycarbonate, un plastique rigide et transparent utilisé pour fabriquer des récipients alimentaires tels que des bouteilles recyclables, de la vaisselle (assiettes et tasses) ainsi que des conteneurs destinés au stockage. Il était utilisé pour la fabrication des biberons, ce qui a été interdit pour des raisons sanitaires depuis 2010. Le BPA est également une molécule constituante de nombreuses résines époxy utilisées pour fabriquer des revêtements et des films de protection recouvrant les canettes et les cuves destinées à recevoir des aliments et des boissons. Son marché mondial est estimé à 3,8 millions de tonnes produites par an.
Le BPA peut migrer en petites quantités dans la nourriture et les boissons. Il est considéré comme un perturbateur endocirnien, c'est-à-dire une substance interférant avec le système hormonal et capable de produire des effets nocifs à très faibles doses sur l'organisme. "Des tendances récentes de maladies humaines peuvent être mises en relation avec les effets indésirables des faibles doses de BPA observés sur l'animal : par exemple, l'augmentation des cancers du sein et de la prostate, les malformations uro-génitales chez les garçons, le déclin de la fertilité, l'avancement de la puberté chez les filles, les désordres métaboliques comme le diabète de type 2 et l'obésité, de même que des problèmes comportementaux comme le déficit d'attention et l'hyperactivité", écrivent en 2006 près de quarante chercheurs internationaux dans un rapport publié dans la revue Reproductive Toxicology.

A ce jour, aucun effet cancérogène du BPA n’a été démontré chez l’homme. Les résultats des études récentes préconisent la prévention des expositions des populations les plus sensibles: nourrissons, jeunes enfants, femmes enceintes et allaitantes.
L’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) a établi, en 2006, une dose journalière acceptable (DJA) de 0,05 mg/kg de poidscorporel par jour pour cette substance. Cette dose a été reconfirmée en 2008 et 2010.
Depuis plusieurs années déjà, on peut remarquer aussi quelques produits commercialisés qui revendiquent du « sans PBA » surtout les produits et les accessoires alimentaires pour nourrissons.

En france une loi interdisant l'utilisation du BPA pour tout contenant alimentaire a été votée en 2012. Elle sera appliquée en 2014.


Quelques conseils pour éviter le BPA dans son quotidien :

Ne pas utiliser :

-de vaisselle ou matériels en plastique polycarbonate (pouvant se trouver dans les objets gravés » 6 » ou « 7 » dans un triangle fléché) à froid et encore moins à chaud au four micro-ondes ou en cuisson vapeur. Il ne faut utiliser de préférence que des récipients en plastique sans BPA.

-d’appareils électroménagers dédiés aux bébés qui ont des cuves en PC.

Éviter dans la mesure du possible :

-le contact direct de film étirable sur les aliments gras. Le film reposera à la rigueur sur les bords d’un récipient.

-de réchauffer un aliment dans sa boîte de conserve.

- de consommer des aliments en boîtes de conserve en métal, contenant pour certaines d'entre elles du BPA. La meilleure conservation des aliments est le froid, de la réfrigération à la congélation. Les bocaux en verre peuvent servir partiellement d'alternative, car il existe encore des doutes sur certains couvercles.

-de consommer des boissons en canettes. Préférer les bouteilles verre ou à la rigueur en plastique PET, mais il existe quelques doutes sur cette matière aussi.

-de retourner les pots de confiture sur le couvercle métallique. Laisser une lame d’air comme sur les pots du commerce, pour ceux qui préparent leur confiture maison.

-de trop boire aux fontaines à eau (le plus souvent les bonbonnes sont en PC)

-d’employer des appareils à cuisson vapeur avec cuve en PC. Préférer les ensembles traditionnels en acier inox, acier émaillé, voire en bambou comme en Chine.

-d’utiliser des gourdes et bidons au revêtement beige intérieur en époxy. Certains fabricants annoncent déjà des gourdes sans BPA (« BPA free »). Les plastiques considérés comme les plus sûrs sont ceux sur lesquels les chiffres 2, 4 ou 5 figurent dans le petit triangle de recyclage imprimé. Les plastiques avec le chiffre 1, les bouteilles d'eau notamment, ne doivent être utilisés qu'une fois. Pour certains des plastiques où figurent les chiffres 3, 6 et surtout 7, les informations sont parfois incomplètes, certains, mais pas tous, pouvant contenir du bisphénol A. Enfin, il n'est pas rare que le suremballage masque ces codes.

-d’acheter des petits pots cuisinés pour bébé (pots en verre avec couvercle métallique revêtu en époxy)

-de chauffer au micro-ondes les aliments dans leur récipient en plastique (certains plastiques diffusent divers composés), Il est préférable de les déposer dans une assiette ou un récipient en verre (type Pyrex) et les recouvrir d'un couvercle en verre ou d'une assiette.

Demander :

- à votre dentiste la composition des amalgames proposés et éviter ceux à base de résine époxy

-à votre viticulteur si son vin est stocké en cuve à revêtement époxy et suggérez lui d’employer plutôt des cuves inox ou les bons vieux tonneaux en chêne. Au-delà du BPA ces deux derniers types de contenants permettent également d’échapper au risque de traces d’amines aromatiques cancérigènes provenant du durcisseur du revêtement époxy.
 
< Précédent   Suivant >