Tentons Ensemble de Réaliser un Rêve pour nos Enfants

Les énergies fossiles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Le terme "énergie fossile" indique l’énergie produite à partir des trois principales ressources énergétiques: le pétrole, le charbon et le gaz naturel.

Ces matières premières sont issues de la transformation de matières organiques et composées de carbone. Ce type d'énergie est appelé aussi sources "énergie conventionnelle" constituant les ressources de référence vu qu'elles sont très largement exploitées sur la Terre.

Les énergies fossiles représentent aujourd’hui 80% de la consommation mondiale d’énergie (transport, industries, chauffage…) : le pétrole (35%), le charbon (25%) et le gaz (20%).


Contrairement aux énergies renouvelables (solaire, héolienne, photovoltaïque, géothermique, hydrolique ...) les réserves du pétrole,Puits de Pétrole du charbon et du gaz naturel sont limitées : elles s’épuisent au fur et à mesure de leur utilisation.

Toutes les étapes de leur exploitation sont très polluantes, et génèrent des déchets dangereux. Leur combustion à marche forcée produit du Co2* et engendre de graves problèmes écologiques tels que les pluies acides, l'effet de serre et la destruction de la couche d'ozone :

1) LES PLUIES ACIDES.

Les pluies sont appelées pluies acides lorsque leur pH est très inférieur à 5,6. Ce phénomène est dû à la transformation des oxydes d’azote (NO et NO2) et du soufre (SO2) en acide nitrique (HNO3) et sulfurique (H2SO4).

Ces pluies contribuent au dépérissement des forêts et mettent aussi en danger la vie dans les lacs en tuant la faune et la flore. Elles dégradent aussi les pierres (surtout celles contenant du calcaire) des statues et des monuments ainsi que d’autres matériaux de construction.

2) L’EFFET DE SERRE

Naturellement, les concentrations des gaz à effet de serre dans l’atmosphère sont très faibles. Par exemple le plus abondant, le dioxyde de carbone ne représente que 0,03% en volume, soit 600 fois moins que le dioxygène. Depuis le début de l'industrialisation, les concentrations de dioxyde de carbone ou de méthane ont considérablement augmenté.

La principale source d’émission des gaz à effet de serre est la combustion des énergies fossiles pour les transports, le bâtiment et l’industrie. La seconde cause est la déforestation car en temps normal les forêts assurent une modulation naturelle de l’effet de serre en absorbant une partie du dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère.

Pollution AtmosphériqueLes conséquences de l’effet de serre touchent l’environnement, l'alimentation, la santé et la géopolitique. En effet, une élévation de température trop importante provoquerait :

- une élévation du niveau de la mer due à la fonte des grandes masses glaciaires avec par exemple des inondations dans des régions peu élevées telles que les Pays-Bas, le Bangladesh ou la disparition d’îles telles que les Maldives,
- un déplacement des zones climatiques propres à tel ou tel type de culture, d’élevage ou de forêt, et donc une modification des écosystèmes et de la végétation,
- un risque de recrudescence des maladies infectieuses comme le paludisme ou la fièvre jaune.
- les ressources fossiles sont très inégalement réparties dans le monde. Elles sont donc une source de tensions et de conflits géopolitiques.

3) DESTRUCTION DE LA COUCHE D’OZONE.

La couche d'ozone constitue un filtre naturel qui retient la plus grande partie des rayons ultra-violets (UV) nocifs du soleil. Elle nous protège des coups de soleil, des cancers de la peau etc... C'est ce qu'on appelle le «bon» ozone. Il existe ce que nous appelons le «mauvais» ozone et ceci à cause des émissions de polluant dans l'air. Il résulte de l’action de la lumière du Soleil sur les gaz d’échappement des véhicules. c'est cet ozone là qui cause le smog dans les grandes villes. Malheureusement, le mauvais ozone augmente tandis que le bon ozone diminue.

Ces dernières années, chaque printemps un grand « trou » se forme dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique. Un phénomène comparable d’appauvrissement de l’ozone, quoique moins marqué, est également observé au-dessus de l’Arctique. On a aussi enregistré un amincissement de la couche d’ozone au-dessus des latitudes moyennes. Au-dessus de la région sud du Canada, la couche d’ozone s’est amincie d’environ six pour cent en moyenne depuis la fin des années 70, c’est-à-dire depuis que l’activité humaine a commencé à avoir des répercussions sur la haute atmosphère.

Quelques Conseils pour limiter les conséquences néfastes des énergies fossiles :

Remplacer les ampoules à filament par des ampoules à basse consommation.
Eteindre les lumières pour passer d'une pièce à l'autre.
Etendre son linge au lieu d'utiliser un sèche-linge électrique.
Débrancher les appareils électriques après usage.
Recourir aux appareils utilisant l'énergie renouvelable.
s'assurer du bon fonctionnement du réfrigérateur.


*la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère a augmentée de 50 % en un siècle.

 
Suivant >