Tentons Ensemble de Réaliser un Rêve pour nos Enfants
Campagne Abou Zreik pour le reboisement du Liban Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
OGC_2_edit525.jpg
 

De nos jours, le Liban « Pays des Cèdres » va de plus en plus vers la désertification due à la construction anarchique et à la pollution de l'air qui contribuera au changement climatique. Il est donc important d'organiser une activité concrète de production d'arbres forestiers libanais sur le territoire de toutes les municipalités du Liban.

Ainsi l'association T.E.R.R.E.Liban envisage de promouvoir l'Opération Abou Zreik pour le reboisement du Liban comme activité concrète dans le cadre du projet « L'Ecocitoyen Libanais ».

Cette opération consiste à initier les citoyens à planter des arbres forestiers libanais pour lutter contre la désertification et faire face au changement climatique.

Le geai des chênes (Abou Zreik) est un oiseau libanais qui vit dans les chênaies où il collecte les glands en automne pour les cacher en dehors de la forêt pour l'hiver. Les glands non retrouvés  poussent et deviendront des arbres. C'est en suivant l'exemple du geai des chênes que les enfants du Liban planteront graines d'arbres forestiers libanais pour reboiser les forêts. 

L'application est très facile, il suffit de :

  1. Cueillir les graines durant la saison d'automne des arbres et arbustes sauvages des forêts proches du lieu de plantation.
  2. Sécher les graines durant 3 semaines à l'abri du soleil.
  3. Planter les graines en hiver et la couvrir d'une de terre équivalant à sa taille.
  4. Protéger les pousses des incendies et des broussailles.
  5. Arroser les petits plants une fois durant le premier mois d'été.

Cette opération s'avère le meilleur moyen de reboisement et ceci car : 

  • Elle est très facile à appliquer, et peuvent y participer grands et petits.
  • Elle n'est pas coûteuse, on n'a besoin ni d'outils ni d'arrosage continu.
  • Elle permet de reboiser des emplacements très difficiles à atteindre sachant qu' il est très facile de porter de grandes quantités de graines aux plus hauts sommets et aux plus basses vallées.
  • Elle permet la protection de la biodiversité dans les forêts brûlées ou les montagnes arides surtout qu'on peut planter des graines qui ne poussent pas dans les pépinières.
  • Elle garantie la pousse des plantes qui s'adaptent facilement leur environnement plus que les autres arbres plantés dans les pépinière  qui se sont habitués à un certain mode de vie qu'on ne trouve pas dans la forêt.
  • Elle rétablie le lien entre l'homme et la terre à travers notre participation au reboisement sachant que la cause principale de la disparition des espaces verts est due à notre éloignement de la nature qu'on délaisse de plus en plus.

 

Revue de presse Campagne Abou Zreik

Reboisons nos forêts Convertir en PDF 
Geai, geai, reboisons nos forêts
 
L’association TERRE Liban, présidée par Paul Abi Rached, lance une nouvelle opération : « Geai des chênes » . Son objectif : reboiser les forêts incendiées sans avoir besoin de financement.
Explications:
Plus de cinquante enfants accompagnés de leurs parents ont répondu à l’appel de TERRE Liban et se sont rassemblés dans la forêt de Baabda, seule forêt naturelle proche de Beyrouth. En famille, ils sont partis à la découverte de cette forêt qui s’étend sur près de 110 000 mètres carrés. Plus d’une dizaine d’espèces d’arbres et d’arbustes sauvages, typiques de la région méditerranéenne, poussent dans la forêt de Baabda : pin, chêne, pistachier, caroubier, aliboufier, arbousier, sumac, myrte, calicotum… Ils ont appris à les identifier. Puis, tout comme le geai des chênes, ils ont cueilli les fruits de ces arbres.
Lire la suite...
 
Operation Abou Zreik Convertir en PDF 
L'Orient le Jour

Le quotidien libanais d'expression française
Jeudi 08 novembre 2007 | 5:00 | Beyrouth

 

ENVIRONNEMENT - Une idée lancée par TERRE-Liban pour reboiser « efficacement et à moindres frais »

Planter des graines au lieu d’arbres élevés en pépinière, une idée simple et qui ne coûte rien


Graines à planter

 

Reboiser les terrains ravagés, c’est aider la nature à se régénérer. Alors pourquoi ne pas imiter la nature dans de pareilles opérations ? À un moment où les initiatives de reboisement se multiplient à l’issue des incendies qui ont ravagé les montagnes libanaises cette saison, et à une époque où les collectes de fonds sont censées accompagner de tels efforts, une association propose une idée surprenante de simplicité et qui ne coûte pas un sou : celle de planter des graines au lieu d’arbres élevés en pépinière, à la manière… d’un oiseau.

Lire la suite...
 
rien à afficher
<< Nov 2017 >>
MTWTFSS
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday727
mod_vvisit_counterYesterday2924
mod_vvisit_counterThis week20071
mod_vvisit_counterThis month52500
mod_vvisit_counterAll3527340
Advertisement

Cliquez sur l'image pour agrandir le plan.