Tentons Ensemble de Réaliser un Rêve pour nos Enfants
EDITORIAL JOURNAL ECOL'OGIQUE OCTOBRE 2014 PDF Print E-mail

Les incendies de forêt constituent la principale cause de la perte des espaces verts dans la région méditerranéenne. Environ 50 000 incendies ravagent chaque année à peu près 1 million d'hectares de forêts méditerranéennes et causent d’énormes dommages écologiques, économiques et humains dus à leur violence et leur rapidité.

Les conditions climatiques dans le bassin méditerranéen rendent les massifs méditerranéens très sensibles aux incendies voire inflammables : d’un côté, une longue saison d’été et de sécheresse avec une température moyenne de 30° favorisent les incendies de forêt, d’un autre côté les vents secs et froids d’hiver accroissent ce risque (poussé par le vent, le feu peut dévorer jusqu’à 15 Km de bois en une heure). Ainsi, avec ces conditions climatiques, une petite étincelle peut déclencher un incendie.

Mis à part les facteurs naturels comme la foudre, la plupart des incendies sont provoqués par l’homme (allumette, mégot de cigarette, étincelle de feu d’artifice…). Au Liban, le peu d’espaces verts restant est menacé par les incendies criminels et involontaires causés par la négligence, Il est donc primordiale de sensibiliser et d’éduquer les citoyens libanais afin d’éviter les feux de forêt et leur propagation.

Ainsi, dans le but de préserver les forêts du Liban contre les incendies, l’association T.E.R.R.E.Liban s’est trouvée dans l’obligation de réaliser des projets de sensibilisation à l’importance les forêts et aux mesures de prévention et au matériel utilisé pour éteindre un feu.

Vous pourrez également découvrir par quel biais nous pouvons agir localement et avoir un impact global en nous unissant à adopter tous des pratiques responsables dans nos gestes quotidiens. Enfin, vous aurez la possibilité d'accéder à des idées de sorties et de découverte autour du thème de la forêt afin que les petits et les grands puissent s'amuser tout en se réconciliant avec nos forêts garantes de notre survie.

 
Next >